Zoom sur : le bocfil

Zoom sur le Bocfil - Tout savoir sur cet outil indispensable au métier de bijoutier - A découvrir en détail sur www.apprendre-la-bijouterie.com

 

Ah, le bocfil, mon ami. Mon précieux, mon tout premier outil, celui que je préfère encore aujourd’hui…

Lorsque l’on souhaite faire des bijoux entièrement “faits mains” de façon artisanale, cela implique de partir d’un fil, d’un tube ou d’une plaque de métal. Point de moulage, de maquette cire ou de fonte ici. Le métal sera formé et déformé par nos mains et nos outils. Et s’il y a bien un outil qui s’avère IN-DIS-PEN-SABLE, c’est bien le bocfil. Il peut même se suffire à lui-même tant les créations peuvent être infinies avec une simple découpe manuelle. J’ai moi-même commencé par la découpe, et cela m’a amplement suffit durant ma première année en tant que créatrice.

Aujourd’hui encore, si je devais choisir un geste et un seul à garder en bijouterie (bien que je ne vois pas dans quelles conditions on pourrait me demander cela…) ce serait : la découpe au bocfil.

Mais si vous êtes débutant en bijouterie, peut être vous demandez-vous ce qu’est un bocfil, à quoi il sert et quelles utilisations on peut en faire ?

Qu’est ce qu’un bocfil ?

Zoom sur le Bocfil - Tout savoir sur cet outil indispensable au métier de bijoutier - A découvrir en détail sur www.apprendre-la-bijouterie.com

Le bocfil – autrement appelé “porte-scie” – est tout simplement un cadre qui permet d’insérer des scies très fines de façon à découper, repercer et chantourner de façon très précise le métal. Il n’est rien d’autre qu’une banale scie à métaux, mais en miniature.

En bijouterie, il est inenvisageable de ne pas savoir scier le métal, tant cela est nécessaire dans la fabrication de bijoux. (Exception faite des bijoux réalisés uniquement fil de métal, et dont le fil de faible épaisseur peut se couper à la cisaille.)

Bien que le bocfil serve principalement à couper et séparer le métal,  nous verrons qu’il peut avoir d’autres utilisations, comme faire office de lime ou d’émeri.

 

A quoi sert le bocfil ?

Nous venons de l’évoquer, un bocfil sert principalement à découper. Comme avec n’importe quelle scie, il faudra exercer un mouvement de haut en bas, en appuyant plus particulièrement – mais sans trop de pression non plus – lorsque la lame descend et s’enfonce dans le métal. Toutes les formes – ou presque – sont donc réalisables avec un simple bocfil. Imaginez tout ce que vous pouvez faire !

Le bocfil sert également à repercer, c’est à dire réaliser un motif à l’intérieur même du métal. Pour ce faire, il faudra d’abord percer le métal sur un repère, puis enfiler le bocfil à l’intérieur de la zone à découper. Oui, il est utile d’avoir un bon dessin bien précis pour faire cela 😉

Une autre utilisation mésestimée et de s’en servir comme lime. Pour ajuster une découpe, agrandir un repercé, ou rectifier une ligne droite. Dans ce cas il faut très délicatement “gratter” le surplus de matière en maintenant le lame de scie de profil.

Enfin, pour les plus méticuleux : vous pouvez aussi insérer une fine bande de papier émeri autour d’une lame de scie, et bien la coincer et la tendre dans le bocfil. Ainsi vous pourrez polir l’intérieur d’un repercé et faire disparaître les éventuelles traces de coups de scie.

 

Quel matériel choisir ?

Le bocfil (ou porte scies)

Zoom sur le Bocfil - Tout savoir sur cet outil indispensable au métier de bijoutier - A découvrir en détail sur www.apprendre-la-bijouterie.com
Le bocfil en détail

L’avantage du bocfil, c’est que ça ne coûte pas cher, même neuf. Les boutiques d’outillage en vendent de toute sortes et à tous les budgets. Sinon, Leboncoin est votre ami, ou encore les forums et groupes Facebook de partage de matériel, d’annonces et de bons plans. Mais n’ayez crainte, les bocfils sont très faciles à trouver.

Si je peux vous donner un conseil : choisissez plutôt un bocfil dont les écrous sont à papillons et non à vis (ça glisse et s’encrasse toujours, croyez moi, y en a plus d’un qui a fini par faire un vol plané dans l’atelier…). Ci-dessous un exemple des 2 :

Enfin, vous pouvez trouver des bocfil avec une grande profondeur, ce qui est pratique pour les grandes découpes de plus de 10cm (la profondeur moyenne d’un bocfil). Ceci dit, un bocfil trop profond peu être lourd et s’avérer difficile à manier. Je vous conseille donc d’avoir quoi qu’il en soit un bocfil plus petit à portée de main, celui-ci étant un plus, mais pas un indispensable. (Oui, il existe des astuces pour scier une grande profondeur de métal avec un “petit” bocfil, mais nous verrons cela plus tard).

Zoom sur le Bocfil - Tout savoir sur cet outil indispensable au métier de bijoutier - A découvrir en détail sur www.apprendre-la-bijouterie.com
Bocfil très profond

Alors évidement, un simple cadre de scie ne suffira pas à créer un bijou. Il vous faudra peu de matériel, mais un minimum sera :

Une cheville

Zoom sur le Bocfil - Tout savoir sur cet outil indispensable au métier de bijoutier - A découvrir en détail sur www.apprendre-la-bijouterie.com
Crédit : clementinemanuel.fr

Il faudra vous munir d’une cheville d’établi (éventuellement une cheville de reperçage) ou a minima, d’un bout de bois bien fixé que vous pourrez scier sans que cela ne pose problème. (Je le précise, au cas où il vous viendrait à l’idée de faire votre découpe sur la table en chêne massif héritée de votre grand mère…). Pour savoir de quoi je parle, vous pouvez vous référer à cet article sur l’équipement de base du débutant. Là aussi, il s’agit d’un investissement peu onéreux mais qui constitue vraiment la base de votre poste de travail.

Des lames de scies !

Cela semble évident, mais sans scies, votre porte-scies ne servira à rien…
Pour choisir vos scies, il faut avant tout savoir quel type et épaisseur de métal vous allez choisir.

Zoom sur le Bocfil - Tout savoir sur cet outil indispensable au métier de bijoutier - A découvrir en détail sur www.apprendre-la-bijouterie.com

Les scies “escargot” que l’on trouve en boutiques spécialisées feront très bien l’affaire pour les métaux communs tels que le laiton, le cuivre, ou encore l’argent ou l’or. Comme toutes scies, elles ont de toutes petites dents, plus ou moins écartées, qu’il faut veiller à toujours placer vers le bas, et vers l’extérieur du bocfil. Elles sont parfois tellement fines qu’on ne les voit presque pas ! Dans ce cas, une astuce : faites glisser votre doigt le long de la lame. Il faut que votre doigt “glisse” lorsque vous descendez, et qu’il “s’accroche” lorsque vous remontez.

Plus votre métal est épais, plus votre lame devra être “grosse”, avec des dents espacées. On dit généralement qu’il faut 2 dents par épaisseur de métal. Alors j’en conviens : avec de si petites scies, cela est parfois difficile à voir.

Du coup, mon conseil est d’avoir des scies 3/0 (plutôt fines, passe partout) pour le métal peu épais ou les travaux fins, et des scies 0, plutôt grosses, pour la découpe plus large, rapide ou dans du métal épais de plus d’1mm. L’échelle de grosseur des scies est (de la plus fine à la plus épaisse) 3/0, 2/0, 1/0, 0, 1, 2, 3.

Du lubrifiant

Le lubrifiant n’est pas essentiel, mais si vous faites beaucoup de découpe, il pourra vraiment vous faciliter le quotidien !

Lubrifier ses lames de scies permet d’éviter la surchauffe (et donc la casse) et rendre plus agréable la découpe du métal contre le métal.

Il existe de nombreux lubrifiants dans les boutiques spécialisées. La cire d’abeille a ma préférence, un tout petit bout suffit pour des années et vous en aurez pour de multiples usages. Elle a aussi l’avantage de se trouver facilement, un peu partout.

Enfin, une autre astuce : la cire du Babybel ! Bon, faut pas être vegan avec tout ça…

Une micro-perçeuse

Là encore ce n’est pas essentiel, mais si vous faites pas mal de reperçage, un micro-moteur de type Dremel peut être bien utile… un petit pointeau aussi pour marquer l’endroit à percer. Je vous renvoie encore vers cet article concernant le matériel de base.

 

Techniques et difficultés

Il serait bien compliqué pour moi de vous montrer comment bien scier par écrit. Je ne sais pas vous, mais moi il me faut voir le geste pour bien l’enregistrer et le reproduire. Le voir sous tous les angles, l’analyser, le copier.

Aussi, pour toute cette partie technique : si cela vous intéresse, sachez que je vous prépare une petite formation en vidéo sur le sujet, qui sera bientôt disponible. (pour ne pas la rater, inscrivez-vous à la newsletter !)

Quoi qu’il en soit, débutant ou pas : casser une lame de scie est monnaie courante ! J’ai vu bien trop de stagiaires catastrophées devant 1, 2, 3… 10 lames cassées. Au début c’est normal ! Mais il est également normal de s’améliorer avec le temps. Un trop grand nombre de scies cassées peu aussi être dû à une tension de la lame trop forte, ou à l’inverse trop molle. Votre geste peu également en être la cause (et là j’en reviens au fait de le voir réellement pour s’améliorer).

Enfin, je vous en prie, de nous dévalorisez pas et ne vous découragez pas si vos première découpes sont peu précises. Entraînez-vous à couper des lignes droites, courbes, des angles, des carrés… je vous promets, même si on ne le voit pas : on s’améliore forcément avec le temps et l’expérience. J’en veux pour preuve mon premier médaillon découpé, oui oui, le tout premier, retrouvé dans un carton l’autre jour… J’en étais si fière et pourtant… aïe aïe aïe ! Allez, si vous insistez, je vous le montrerai une prochaine fois 😉 Toujours est-il que maintenant j’en suis sûre : j’ai vraiment progressé en découpe !

Et pour le plaisir, je vous remet cette petite vidéo que j’avais réalisé sur la découpe d’un bracelet.

 

Cet article vous a plu ?

Vous souhaitez le garder sous le coude ?

Epinglez-le !

Zoom sur le Bocfil - Tout savoir sur cet outil indispensable au métier de bijoutier - A découvrir en détail sur www.apprendre-la-bijouterie.com

 

Partager l'article
  •  
  •   
  •  
  •  

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.