RENCONTRE AVEC ALIX TRAN CRéATRICE DE LA MARQUE “MYSEN”

Cela me démangeait depuis le début de ce blog : demander à ceux qui ont réussi à vivre de leur passion quelle est leur recette, leur parcours, voir leurs petits secrets…

J’adore savoir comment ça se passe chez les autres, et j’adore tout autant écouter des podcast ou regarder des interviews.

C’est donc le début d’une série de rencontres que je vous propose désormais sur le blog. Et celle-ci sera inaugurée par cette conversation que j’ai eu avec Alix, la charmante créatrice de la marque MySen (qui n’est autre que son deuxième prénom).

Avant toutes choses, veuillez pardonner cette pauvre qualité de son. J’ai dû me battre avec un logiciel d’enregistrement vraiment peu conciliant…

Mais comme personnellement, j’aime beaucoup écouter des podcasts lorsque je suis à l’établi, je vous le livre tout de même au format audio, bien que médiocre, et vous propose ci-après la retranscription texte (d’où ce ton “parlé” et moins policé). Promis, les prochaines seront meilleures !

Continue Reading

ÉCROUIR ET RECUIRE LE MÉTAL


Lorsque l’on souhaite “travailler” le métal (laiton, argent, or ou autre), c’est à dire lorsque l’on veut avoir un action sur lui, le déformer même légèrement, il est vivement conseillé de le recuire.

En effet toute action de frappe, torsion, pliage, laminage, aplanissage, aura pour effet d’écrouir votre métal. Il deviendra donc dur et cassant, surtout si vous travaillez de fines épaisseurs.

Le mieux reste donc de le “ramollir” afin de pouvoir continuer à le travailler aisément, tout en le rendant plus résistant.


ÉCROUIR LE MÉTAL

L’écrouissement, c’est le fait de “durcir” votre métal.

Il existe plus façon d’écrouir le métal : tension, compression, frappe (martelage), torsion, pliage, laminage, tréfilage… plus généralement, tout ce qui est susceptible de déformer le métal.

Imposer une de ses actions sur le métal impliquera forcément un écrouissement, même partiel, de votre ouvrage. Prenez l’exemple d’un trombone. Pliez-le en plusieurs endroits puis rouvrez-le afin de l’aplatir. Votre fil ne sera jamais correctement tendu, car il sera écroui au niveau des pliures. Si vous faites cette action à de multiples reprises au même endroit, il est même probable que le fil se rompe.

Quelques exemples d’écrouissement :

Écrouir le métal peut être indispensable lorsque l’on travaille des métaux plutôt mous comme le cuivre ou l’argent, ou lorsque l’on souhaite durcir une tige trop souple par exemple (comme la tige d’une boucle).

D’ailleurs, une technique pour écrouir des pièces très fines, comme les crochets ou clous de boucles d’oreilles par exemple : le tonneau à polir. Sous l’action de la frappe répétée de billes d’acier, les fils se rigidifient légèrement. Attention, ce n’est toutefois pas une solution miracle…

Mais cet écrouissement peut aussi être “subit”, c’est à dire non voulu, ou gênant pour continuer sa création. Dans ce cas là, la seule solution est de le recuire pour lui redonner sa malléabilité.



RECUIRE LE MÉTAL


Recuire son métal, c’est le rendre plus “mou”, plus malléable. Les molécules grossissent sous l’action de la chauffe, et permettent ainsi de retrouver un travail du métal plus aisé.


L’outillage nécessaire pour recuire est relativement simple :

Liste du matériel nécessaire pour recuire le métal en bijouterie
  • Une brique réfractaire ou deux (nid d’abeille, billes réfrectaires, skamolex, charbon ou encore perruque en trombones)
  • Un chalumeau (pour de très fins ouvrages, un chalumeau à crème brulée suffit. Sinon une lampe à souder ou un chalumeau brésilien Orca font très bien l’affaire)
  • Une pince ou brucelle à feu
  • Un récipient d’eau à température ambiante.


Quant à la technique, elle est tout aussi simple, si l’on saisi le bon geste et le bon moment pour s’arrêter. La voici en images :


Quelques conseils :

  • Recuire sans lumière allumée pour mieux voir son métal rougir.
  • Régler sa flamme plutôt “molle”, c’est à dire légèrement jaune au bout, sans trop d’apport d’oxygène.
  • Appliquer la flamme uniformément, légèrement en biais pour envelopper au maximum son ouvrage.
  • Plonger le métal dans l’eau directement après le recuit, à l’exception du laiton, ou des bijoux comportant des soudures à l’argent, pour qui la trempe aura l’effet inverse et pourrait fragiliser l’ouvrage.
  • N’oubliez-pas de dérocher votre ouvrage pour enlever l’oxydation créée par la flamme. Vous trouverez toutes les explications pour faire un déroché maison ici.

Maintenant, vous savez comment recuire et écrouir vos créations, et cela pour tous les métaux : laiton, cuivre, argent ou encore or.

Si cet article vous a plus, n’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest, ou à la partager !





.

LE SECRET POUR VENDRE… AU BON PRIX

Le secret pour vendre ses créations au juste prix, c'est par ici ! Découvrez mes conseils sur l'ajustement de vos prix à votre marché sur www.apprendre-la-bijouterie.com


Derrière ce titre quelque peu racoleur, je viens aujourd’hui encore vous parler de tarification, cette bête noire de l’artisan.

Nous avons déjà vu comment calculer ses tarifs pour faire en sorte d’être rentable, de se payer correctement, de laisser la place pour des revendeurs, voire même de pouvoir investir et faire grossir sa petite entreprise.

Oui mais…

car il y un gros MAIS…

Si vous ne vendez aucun bijou, forcément, votre calcul tombe à plat.

C’est donc qu’il manque une composante à votre calcul de prix. Et cet élément indispensable, c’est l’ajustement de vos prix à votre marché.

Continue Reading

CALCULER LES PRIX DE VENTE DE SES BIJOUX

Comment calculer le prix de vente de ses créations ? Un tableau simple à télécharger sur www.apprendre-la-bijouterie.com


Ah, calculer le prix de ses bijoux : le nerf de la guerre !

Quant on se lance dans la création de bijoux, on n’imagine pas qu’un jour le plus compliqué sera de fixer ses prix !

Vous avez de la chance : j’ai fait une école de commerce. Et en école de commerce, on aime compter les sous 😀 (ce cliché…)

Enfin, on aime surtout être rentable !

D’avance, sachez qu’à la fin de cet article, je vous propose de télécharger un tableau de calcul automatique du prix de vente d’un bijou. C’est celui que j’utilise réellement au quotidien, il a donc été testé et approuvé !

Je vous conseille cependant de lire attentivement l’article, car j’y distille de nombreux conseils, et des écueils dans lesquels il ne faut pas tomber (je l’ai déjà fait pour vous, vous pouvez me remercier)

Surtout, cet article détaillera le calcul de base pour évaluer le juste tarif de vos bijoux. Il est complété par un deuxième article indispensable (j’insiste!) pour ajuster votre prix de vente idéal afin que vos bijoux se vendent !

Continue Reading

TUTO VIDEO : COMMENT FABRIQUER SES PROPRES BRUNISSOIRS

Tutoriel vidéo pour fabriquer ses propres brunissoirs (burnishers) et masses à sertir pour le serti masse sur www.apprendre-la-bijouterie.com


Vous commencez à le savoir : il n’y a rien de mieux que de créer ses propres outils.

C’est à la fois économique et totalement adapté à votre travail.

Cette année j’ai comme objectif de maîtriser un peu mieux le serti masse. Je me suis très vite sentie “handicapée” par mon outillage inadapté à ce type de serti. En effet, le serti masse est “plus facile” à réaliser sur de très petites pierres (j’ai opté pour des zircons de 2mm de diamètre)

Du coup, mes masses à sertir et brunissoirs se trouvaient bien trop volumineux pour réaliser proprement ce genre d’opération.
Avant d’investir à tout prix dans des outils coûteux et qui dormiront dans mon établi, j’ai cherché des solutions “maison”.

Continue Reading

LE VOCABULAIRE DU BIJOUTIER

Retrouvez tous les termes et le vocabulaire de la bijouterie et du métier de bijoutier sur www.apprendre-la-bijouterie.com

Si vous aussi vous vous êtes déjà demandé comment s’appelait ce truc qui sert à former des bidules, cet article est fait pour vous !

Maîtriser le vocabulaire et les termes spécifiques à un métier, surtout celui de la bijouterie, c’est surtout se faciliter grandement la vie.

Voici donc mon petit glossaire, ou dictionnaire, de tout le vocabulaire de base en bijouterie.

Les châtons, roule-goupilles, bigornes et autres cannetilles n’auront plus de secrets pour vous 😉

Continue Reading

COMMENT FAIRE DORER SES BIJOUX ? – 2/2 EN PRATIQUE

Faire dorer ou plaquer ses bijoux - en pratique - comment choisir son doreur et comment préparer ses creations
Crédit : MySen


Nous avons vu dans le 1er volet sur la dorure des bijoux tout ce qui concerne la technique de plaquage des bijoux, en se concentrant sur la plus utilisée : la galvanoplastie par électrolyse.

Cette semaine, voyons comment mettre cela en pratique.

Je ne détaillerai pas ici les utilisation d’une machine personnelle de galvanoplastie, n’ayant moi-même jamais réalisé ce geste.

En revanche, j’ai déjà fait appel à différents doreurs. Et toujours avec l’aide de Martin Labrousse, galvanoplaste, je vais tenter de vous aiguiller au mieux dans le monde obscur des doreurs 😉

Continue Reading

COMMENT FAIRE DORER SES BIJOUX ? – 1/2 LES DIFFERENTES TECHNIQUES

Comment faire dorer ou plaquer or ses bijoux ? Galvanoplastie, électrolyse, ou feuille d'or ?
Crédit photo : Damedepic

Ah. Voilà LE sujet épineux pour tous ceux et celles qui souhaitent réaliser des bijoux “couleur doré” sans pour autant les réaliser en or, budget oblige.

Etant moi-même créatrice de bijoux sur base laiton, cela fait plusieurs années maintenant que je fais dorer ou plaquer or mes créations. J’ai eu l’occasion de (crash)tester plusieurs prestataires et plusieurs traitements de surface. J’ai donc une bonne vision d’ensemble de ce dédale cette étape délicate qu’est la finition dorée des bijoux.

Continue Reading