L’établi du bijoutier débutant

Ma sélection d'outils indispensables pour débuter la création de bijoux, à moindre frais, et selon ses préférences.

C’est une évidence : lorsqu’on débute un métier-passion comme celui de la bijouterie, il faut se construire un établi à l’image d’un petit nid, un endroit agréable où votre esprit sera libre de créer.

En tant que grand débutant, inutile d’investir tout de suite dans un local ou un atelier, vous pouvez tout à fait faire cela de chez vous. Par la suite, votre activité grandissant et si vos finances vous le permettent, je ne peux QUE vous conseiller de vous installer ailleurs qu’à votre domicile. Question de survie mentale et ménagère… Cela, j’y reviendrai dessus dans un prochain article.

Où mettre votre établi ?

Vous installer à votre domicile demandera quelques sacrifices en terme de place. La localisation de votre atelier sera donc plus ou moins fonction de la place que vous pourrez lui consacrer. Mais si vous n’avez que l’embarras du choix, voici mes conseils, par ordre d’importance :

L’aération

Ce point est essentiel : si vous utilisez de l’acide à dérocher ou du gaz pour vos chalumeaux, il vous faut impérativement prévoir une aération correcte de votre pièce. Dans mon premier atelier, à mon domicile, cela n’était pas possible d’autant plus lorsque j’ai eu un enfant. J’avais donc déporté mon déroché et mon poste à souder sur mon balcon. On ne peut pas faire plus aéré 😉

Le sol

Travailler le métal est salissant : vous allez mettre de la limaille partout, de la poussière de silicone et de la pâte à polir bien noircie traînera tout autour de votre établi. Facilitez-vous la tâche : bannissez la moquette et les tapis, préférez les linos et le carrelage. Si vôtre parquet est tout joli, épargnez-le en achetant un petit bout de lino pour 3 francs 6 sous et placez le dans un périmètre d’au moins 1m autour de votre établi.
L’idéal ? une pièce réservée à votre activité qui ne vous demandera pas de nettoyer après chacun de vos passages.

La lumière

Choisissez un endroit lumineux : travailler dans le noir fatigue les yeux, et l’esprit a du mal à s’aérer. Près d’une fenêtre, dans une véranda ou sous un velux serait parfait. Si cela n’est pas possible, investissez dans un éclairage artificiel de qualité, plutôt blanc.

Le calme

La concentration est meilleure dans un endroit calme. Evitez le salon ou toute pièce où vous serez dérangée trop souvent, que ce soit par vos proches ou bien par trop de tentation : le canapé, la télé, le grignotage, le linge à repasser… non, pardon, le linge à repasser n’est jamais une tentation. Sur ce point je suis l’exemple parfait du “faites ce que je dis, pas ce que je fais” : mes 2 premiers établis étaient en plein milieu de mon salon. Je parle donc en connaissance de cause !

L’espace

Enfin, l’idéal est un endroit spacieux : ce n’est certes pas du tout nécessaire pour commencer mais vous le savez, plus on a de place, plus on en prend ! Ne pensez pas non plus “trop” grand : le bijoutier malin aura tous ses outils à portée de bras. L’espace, c’est plus pour les diverses choses annexes à ranger, et pour se sentir moins oppressé. On peut donc considérer ce dernier conseil comme un luxe, en effet.

 

Le meuble, ou établi

Nous sommes donc de grands débutants : pas d’investissement précipités, on fait avec les moyens du bord. Les plus bricoleurs d’entre vous pourront se fabriquer un établi maison, dont je fournirai la description et les plans dans un prochain article. Pour les autres, soyez rassurés : une table et une chaise feront l’affaire, mais essayons d’optimiser cela.

La table

Elle doit être plutôt haute, disons aux alentours de 80 / 90 cm de hauteur. Cela vous permettra d’avoir les coudes positionnés assez haut et de ne pas être trop penché sur votre ouvrage.

Choisissez votre plateau plutôt en bois, moins glissant que le mélaminé, et moins toxique lorsque vous laisserez accidentellement traîner la flamme du chalumeau. C’est aussi plus chaleureux à mon goût. Quoi qu’il en soit sachez que vous allez l’abîmer, la salir, la patiner… Sinon c’est que vous ne travaillez pas assez ! Alors inutile de choisir un joli mélaminé blanc laqué : il ne le resterait pas longtemps.

Il faut qu’elle soit bien fixe : il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir une table qui bouge lorsque l’on travaille manuellement dessus. Le sciage, le martelage, le pliage… il y a tout un tas de gestes en bijouterie qui nécessitent de la force, qui pousseront la table, la tireront, ou appuieront dessus. Aussi, préférez une épaisseur de plus de 3 cm pour le plateau, de façon à ce qu’elle ne se plie pas ou ne se courbe pas.

Si vous avez les outils nécessaires, et si vous vous sentez de le faire : découpez à l’endroit de votre poste de travail, un arc de cercle de 60 cm de diamètre environ. Il faut que vous puissiez poser les coudes de part et d’autre de la cheville (au centre de cet arc de cercle). Cela n’est pas obligatoire mais bien pratique pour commencer avec la bonne posture.

Si vous optez pour l’arc de cercle, n’oubliez pas d’apposer dessous à l’aide de crochets un tiroir ou une peau de cuir pour protéger vos jambes et rattraper vos bijoux qui tomberont de multiples fois.

Voici des photos de mon premier établi, qui m’a bien dépanné mais qui n’était pas des plus pratiques.

Premier atelier mobile OH LA LA

J’avais alors comme contrainte de devoir le déplacer régulièrement, et aucun mur ne pouvait l’accueillir. Pas idéal pour la stabilité… j’avais prévu pas mal de rangements, la hauteur était bien mais mon tabouret trop haut, et j’avais renoncé à l’arc de cercle pour des raisons de place.

Au niveau luminosité j’étais bien servie grâce à une grande baie vitrée. Au final, j’ai travaillé sur cet établi 2 ans et cela a fait l’affaire.

Les rangements

Un établi bien pensé a beaucoup de rangements, et chaque chose doit avoir sa place.Votre propre usage vous fera certainement modifier ces rangements selon vos goûts, mais essayez au moins d’avoir :

Des rangements bas, pour stocker le matériel peu utilisé ou encombrant, et votre métal.

Des tiroirs de part et d’autre de vos jambes pour y mettre notamment les consommables : la cire, les forets, les paillons de soudure, la pâte à polir, le triboulet à bague et j’en passe…

En hauteurs, vous devez avoir un maximum d’outils du quotidien. Si votre plan de travail est réduit, utilisez les murs. Les planches trouées pour atelier de bricolage sont très pratiques pour cela. Agrémentées de crochets et pinces, elles garderont devant vos yeux vos outils de “première nécessité” : le bocfil, le chalumeau, le micromoteur, la règle et l’équerre, marteaux et maillets, limes et pinces.

Solution encore plus économique : utilisez une planche de contreplaqué dans lequel vous planterez des clous parfaitement pensés pour vos outils. Vous pouvez également utiliser un aimant à couteau, fixé au mur, pour y disposer vos pinces ou limes en métal.

Sur le plan de travail, gardez les consommables souvent utilisés : un tourniquet pourra stocker quelques forêts et outils pour le micro-moteur (brossettes, mouches et tampons à polir). Un pot pour les limes aiguilles, un autre pour les cabrons, un pour les pinces à feu. Un petit pot de flux toujours à portée de main de votre poste à souder.

Jouez sur les hauteurs et les petits tiroirs, ne lésinez pas dessus. Pour éviter de trop rechercher chaque outil, pensez à étiqueter vos tiroirs et pots, le temps que cela vous soit naturel.
Voici mon deuxième établi, plus grand, mieux organisé, mais toujours perfectible.
Atelier domicile OH LA LA

 

L’assise

 

Tabouret ou chaise, peu importe. Vous ne vous servirez pas ou très rarement du dossier lorsque vous travaillerez. Le plus important est de choisir une chaise ou tabouret réglable en hauteur.

En effet, lorsque vous travaillerez “à la cheville”, à la découpe par exemple, il faudra que votre travail soit à hauteur des yeux. Votre chaise devra donc être plutôt basse, de façon à ce que la cheville soit à hauteur de poitrine environ. Votre coude, une fois posé sur la table, doit être à l’horizontale.

Pour souder ou marteler, vous préférerez peut être remonter votre chaise ou bien comme moi, vous mettre debout.

Comme vu plus haut, j’ai fait l’erreur sur mon premier établi de choisir une assise fixe ET trop haute. J’étais toujours penchée sur mon ouvrage, attention les maux de dos…

Un autre conseil : choisissez une assise qui tourne et/ou qui roule. Selon la configuration de votre établi, il peut être bien pratique parfois de donner un petit coup de hanche ou de pied pour se tourner vers un tiroir, plutôt que d’avoir à se lever en poussant sa chaise à chaque fois.

Le confort de vos fesses est au choix de chacun. Personnellement un fauteuil de bureau me paraît bien trop profond pour avoir envie d’y travailler dessus.

Pas besoin d’investir des milliards, commencez avec ce que vous avez chez vous. Sinon j’ai trouvé plusieurs des mes chaises d’établi sur Leboncoin pour une bouchée de pain (un déstockage d’une salle de cours de biologie : idéal !)

 

Vous voilà prêt à vous installer !

 

Je précise que chaque établi sera toujours perfectible, vous finirez par trouver vos marques selon vos usages. Si mes conseils (qui viennent pour la plupart d’erreurs que j’ai moi-même commises !) peuvent d’ores et déjà vous aider, c’est déjà ça !

Comme je le dis souvent : le plus important sera de démarrer votre activité, pas de choisir la table idéale pendant des heures. Alors commencez avec ce que vous avez chez vous, à petit budget. Nous verrons plus tard pour améliorer votre poste de travail.

Personnellement, j’adore voir les coulisses chez les autres. N’hésitez pas à partager des photos de vos établis, de vos astuces et petites améliorations. Si vous avez d’autres conseils, notez les en commentaire !

Et enfin, voilà un aperçu de mon atelier aujourd’hui (Crédit photo : Pascaline Hoffmann pour Another29.com)

 

Atelier OH LA LA Toulouse

 

Détail Atelier OH LA LA Toulouse

 

Détail Atelier OH LA LA Toulouse

 

Détail Atelier OH LA LA Toulouse

Partager l'article
  •  
  •   
  •  
  •  

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.