“JE PEUX TRÈS BIEN LE FAIRE MOI-MÊME”… comment y répondre ?

Comment répondre lorsqu'on entend "je pourrais très bien le faire moi-même"
Crédit photo : Virginie Hamon pour Hotel Bohème

Vous voilà installée à votre stand que vous avez minutieusement agencé, pleine de motivation et d’énergie pour accueillir les visiteurs qui – avec un peu de chance travail – deviendront de potentiels clients…

Vous êtes de bonne humeur et préparez même d’avance quelques emballages cadeaux, légèrement courbée derrière la table. Discrète, à peine visible pour ces 2 amies qui admirent vos créations. Elles effleurent du bout des doigts les colliers et s’arrêtent sur la petite étiquette mentionnant le prix de votre travail… Léger mouvement des sourcils vers le haut. Ca arrive, on est habituée.

C’est à ce moment là que l’une d’entre elles, pensant certainement qu’une vitre à isolation phonique vous séparait d’elles, lâche cette fameuse phrase “franchement, je pourrais le faire moi-même”. Ok, elle a essayé de le chuchoter à sa copine mais au final, c’est quand même dans vos oreilles que ce commentaire a atterri.

Et oui, c’est agaçant d’entendre ce genre de réflexion (même si l’on n’est plus à ça près lorsqu’on fait des expos…)

Mais je vais vous confier un secret : cela n’a pas à vous agacer. Savez-vous pourquoi ?

 

 CES PERSONNES ONT TORT

Nous sommes bien placés pour le savoir : derrière une technique qui peut sembler “simple” en apparence, et qui est effectivement à la portée de tout un chacun, il y a 1000 autres choses que l’on n’imagine pas.

Reproduire un modèle aperçu sur un marché ou un salon, c’est une chose. Mais ces personnes vont-elles réellement investir dans l’outillage nécessaire, passer quelques heures sur internet ou dans les rues de leur ville pour chercher les mêmes fournitures ? Prendront-elle le temps de le faire ? Il y a fort à parier qu’elles savent également faire des cookies, et pourtant n’en achètent-elles jamais au magasin ?

Peut-être se disent-elles qu’elles pourraient facilement être à votre place, faire la même chose que vous… Mais prendront-elles vraiment la mesure de tout ce qui gravite autour de ce collier ? Des heures et de l’énergie investies pour créer une marque, un univers ? De maîtriser toutes les autres casquettes qui sont celles d’artisan-bijoutier à son compte ?

 

CES PERSONNES ONT RAISON

Certainement que oui, c’est vrai, elles PEUVENT réellement le faire. À moins de faire des créations nécessitant un savoir-faire extrêmement pointu ou un outillage très particulier, elles peuvent effectivement faire la même chose que vous. Utiliser les mêmes techniques, les mêmes outils, les mêmes fournisseurs et les mêmes fournitures. C’est bien possible.
Et quand bien même cela requiert une certaine formation, il suffit d’être assez motivé pour y arriver. Même si l’on ne peut pas faire d’école spécialisée, on peut toujours se former en autodidacte. Cela prend du temps mais c’est possible.

Attendez une minute…

Ne seriez-vous pas en train de lire cet article sur ce blog qui s’appelle “apprendre-la-bijouterie” ?

N’êtes vous pas en train d’apprendre ou de vous perfectionner à des techniques par vous-même pour faire vos propres créations ?

Cette personne qui pense qu’en fait “elle peut le faire elle-même” NE SERAIT-CE PAS VOUS ???

(Trop tard, vous êtes démasquée)

Repensez à votre propre parcours. Certainement vous êtes-vous fait cette réflexion de nombreuses fois pour qu’aujourd’hui vous puissiez penser que oui, vous allez le faire vous même. Et je ne vous jetterai pas la pierre car quelque part ça a aussi été mon cas.

 

MAIS ALORS, QUE RÉPONDRE ?

Et bien pour moi cela est simple : il ne faut pas répondre, ni chercher à argumenter.

Si vous réfléchissez bien, ces personnes là ne sont pas et ne seront jamais vos clients. Ne cherchez pas absolument à leur vendre quoi que ce soit. C’est inutile. Elles ne sont PAS VOTRE CIBLE.

Le mieux à faire est encore de montrer un accueil et un service irréprochables, même pour cette personne qui ne sera une cliente. Inutile de la mettre mal à l’aise et de commencer à argumenter en votre faveur. Au mieux cette personne s’en ira sans demander son reste, au pire s’engagera une discussion voire une dispute inutile et délétère pour votre affaire.

Ce n’est pas à nous, créateurs, d’éduquer notre clientèle. En revanche, on peut transmettre du positif autour de notre métier.

Vous pouvez répondre “oui c’est tout à fait faisable, l’outillage et les apprêts sont facilement trouvables sur internet, le plus dur est de choisir ! (et de bien se former)”. Ainsi tout le monde est content et garde le sourire, et cette personne qui a dévalué votre travail aura une certaine estime de vous. Pour peu qu’elle essaie réellement de refaire votre bijou chez elle, lorsqu’elle rencontrera toutes les difficultés inhérentes à cette création, elle n’en aura qu’un plus grand respect à votre égard. C’est tout bénef’ !

 

VOUS ÉLEVER ET VOUS FORMER

La meilleure leçon à en tirer est qu’il faut vous perfectionner, vous former, et trouver votre style.

Comme dans de nombreux domaines, il faut se servir de ce genre de situation pour en tirer le meilleur et vous hisser vers le haut.
À vous de faire en sorte de ne plus entendre ces réflexions. Lorsqu’une potentielle ‘créatrice qui s’ignore’ voit votre stand, elle doit se dire qu’elle aimerait vraiment faire la même chose, mais que de toute évidence, il y a beaucoup de travail pour y arriver ; ce n’est pas si simple.

Trouvez votre “patte”, votre style, et maîtrisez vos techniques à la perfection. Je vous dis ça en étant pleinement consciente que j’y travaille encore moi-même aujourd’hui.
Il y a quelques années encore, je ne faisais “que” du montage, et j’étais (et suis toujours) plutôt adepte des bijoux simples. Cette phrase, je l’ai déjà entendue, oui. Alors je me suis formée, j’ai appris des techniques moins évidentes, moins à la portée de tous. J’ai essayé d’affirmer mon goût pour les formes graphiques, d’affiner mon image de marque. Ma prochaine collection sera encore plus aboutie et je suis actuellement en train de peaufiner tout le merchandising qui va autour. Et ce travail est récompensé ! Aujourd’hui, j’entends plutôt des personnes me demander “comment c’est fait ?”. C’est déjà une belle progression !

Alors un petit message d’encouragement pour mes collègues créateurs et créatrices : trouvons chacun notre style, et formons-nous, formons-nous, formons-nous, pour que chacun de nous montre son talent et son unicité.

 

 

Partager l'article
  •  
  •   
  •  
  •  

You may also like

1 comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.