CRASH TEST 4 FINITIONS – UPDATE A 1 AN

Crash test de 4 materiaux differents - le résultat, 1 an après ! - www.apprendre-la-bijouterie.com

Nous revoilà ! Après quelques mois d’absence sur ce blog (pour de bonnes raisons, hein, entre bébé, déménagement à l’étranger, installation, changement d’atelier et création d’une nouvelle entreprise pour ma marque… je n’ai pas chômé !) nous voilà donc de retour avec, pour commencer une petite mise à jour de ce test dorure de ces 4 bagues, réalisées il y a un an maintenant.

Pour rappel, le principe était de tester la tenue dans le temps de 4 “finitions” différentes. J’ai ainsi réalisé 4 bagues totalement identiques mais dans des matières différentes : laiton, doré à l’or fin, plaqué or et or 18K.

Je vous invite à (re)lire le premier article du crash test pour vous remémorer leur allure.

6 mois après, j’ai réalisé un premier update, qui m’avait peu surprise : les bagues étaient toutes intactes, sans trop de modifications notables. Le laiton avait terni, normal. L’or n’avait pas bougé, normal. Le plaqué or et le doré à l’or fin se portaient plutôt bien.

Alors qu’en est-il aujourd’hui ?

J’ai toujours gardé mes bagues sur moi, quelles que soient les conditions. Et surtout pour ne pas les mélanger. Je ne les ai absolument JAMAIS quittées (sauf le jour de mon accouchement) et elles ont donc subi tout ce que l’on fait subir à ses mains. J’ai poussé le vice jusqu’à aller vivre au bord de la mer dans un pays très chaud, avec son quota de transpiration, de sel, de crème solaire et de sable. Je suis comme ça, que voulez-vous, je me dévoue totalement…

Les voici donc aujourd’hui :

Crash test de 4 materiaux differents - le résultat, 1 an après ! - www.apprendre-la-bijouterie.com

Comme pour le premier update à 6 mois : elles n’ont toujours absolument pas bougé au niveau de la forme. Elles sont parfaitement rondes.
Alors j’y ai repensé. Je me disais “mais comment se fait-il que j’ai plein de clientes qui “tordent” leurs bagues fines ? Et bien je crois tout simplement qu’elles ne doivent pas être totalement ajustées. Quand la taille est parfaite, qu’il y a peu d’espace entre l’anneau et le doigt, je ne vois pas de raison pour que le métal se déforme. Je ne vois que cette explication. (Ou bien les gens aiment bien se taper sur les doigts avec un marteau, mais là je ne suis pas vraiment sûre de cette théorie…)

 

Ensuite au niveau de la couleur et surtout de la tenue du traitement de surface :

Crash test de 4 materiaux differents - le résultat, 1 an après ! - www.apprendre-la-bijouterie.com

Même s’il m’est toujours difficile de montrer cela efficacement en photo, on peut tout de même noter que ça y est ! On voit du changement, et principalement (voire uniquement) sur la bague dorée à l’or fin.

Or 18K : la bague “témoin”. Sans surprise, toujours aucune différence notable. Peut être s’est elle légèrement ternie, par les frottements sans doute.

Plaqué or 5 microns : La couche d’or est toujours bien là, plutôt brillante, mais légèrement plus pâle et plus “rouge” qu’il y a un an. Enfin, à l’oeil nu, on a bien du mal à la distinguer de son acolyte en or. Mais à la loupe, où en mode macro avec l’APN, on remarque ce léger changement de couleur. Il doit être dû au cuivre qui est utilisé en galvanoplastie et qui ressort légèrement. Mais je suis pour ma part ravie de voir une bague en plaqué or avec une si longue tenue. Un an sans bouger pour un budget si restreint, c’est pas mal !

Doré à l’or fin 24K : Voilà la différence qui arrive. Il y a 6 mois, celle-ci tenait encore très bien. Aujourd’hui, on ne peut pas dire qu’il reste grand chose de son plaquage ! Elle est de la même couleur que la bague en laiton. Cela signifie donc que la couche d’or s’est érodée et laisse place au métal en dessous, le laiton. Si on regarde à la loupe, on voit tout de même un peu d’or restant principalement dans les creux formés par le martelage. Mais on ne peut pas dire qu’elle soit encore dorée.

Laiton : Aucun changement par ici : selon les jours, le laiton est plus ou moins terne, plus ou moins vert. Mais toujours terni, ça c’est sûr. La brasure argent ressort toujours.

Crash test de 4 materiaux differents - le résultat, 1 an après ! - www.apprendre-la-bijouterie.com

En conclusion

Ces 1 an de test m’auront conforté dans mon approche de la bijouterie. Je savais que l’or était une valeur sûre, bien entendu, mais n’en reste pas moins onéreux. La vraie question que je me posais était la différence entre le plaqué et le doré. La différence de prix d’un bijou plaqué ou doré, reste minime pour une cliente. A peine quelques euros. En revanche la tenue dans le temps et au minimum du double pour le plaqué or. Pour moi, il ressort grand vainqueur de ce test !

Un deuxième constat est que, comme je m’en doutais, tout cela dépend avant tout de l’acidité de la peau. La mienne n’est visiblement pas très acide et le plaquage tient très bien. Je ne fait pas noircir le laiton. Si malheureusement vous avez une peau acide qui fait tourner les bijoux, il n’y a pas de solution miracle à envisager… l’or sera le seul métal à ne pas s’oxyder au bout d’un moment !

Crash test de 4 materiaux differents - le résultat, 1 an après ! - www.apprendre-la-bijouterie.com

 

Partager l'article
  •  
  •   
  •  
  •  

You may also like

6 comments

    1. Bonjour Nadège,
      Ah bon, de l’acier doré ? Je suis surprise car 2 de mes doreurs m’ont certifié qu’il était impossible de faire tenir un plaquage or sur de l’acier inoxydable… Je serais ravie de voir le rendu ! (et dans le temps, ça ne s’effrite pas ?)

  1. En fait il s’agit d’acier doré dans la masse et non un plaquage, ce qui lui permet d’avoir une durabilité a toute épreuve. Le seul bémol c’est qu’il a une teinte plus jaune que l’or. Mais c’est vraiment une bonne alternative a mon avis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.