Mon atelier “minimaliste”

Atelier tour : mon établi de bijouterie minimaliste

Si vous deviez partir sur une île…

…avec une seule boite comme bagage,

quels outils emporteriez-vous ?

Voilà le dilemme auquel j’ai été confrontée l’année dernière, littéralement, lorsque je suis partie vivre sur l’île de Malte !

J’ai dû faire du tri, un grand tri, pour n’emporter avec moi que mes essentiels pour fabriquer mes bijoux.

J’ai laissé en France tout ce qui me paraissait superflu, j’ai bien entendu oublié quelques outils sur le chemin, j’en ai aussi pris en trop.

Aujourd’hui je vous ouvre donc les portes de mon nouvel atelier, fraîchement disposé, encore un peu bancal, à travers une vidéo à l’image un peu floue, comme un acte manqué pour rester encore un peu cachée 😉 

Bienvenue dans mon nouveau terrain de jeu, mon établi de bijouterie “minimaliste”…

Partager l'article
  •  
  •   
  •  
  •  

You may also like

8 comments

  1. Bonjour Mélanie, je voulais juste te féliciter pour tes premiers pas dans la vidéo. Je trouve que tu fais cela vraiment bien et tu rends ce métier beaucoup plus accessible. J’ai dailleurs investi dans une taque électrique et j’ai testé le déroché “maison” suite à ta vidéo. Donc 1000 mercis ! Je vais enfin m’installer dans une boutique atelier au mois de septembre 🙂 J’ai trop hâte donc tes conseils sont très précieux. Pourrais-tu me dire comment tu avais réalisé ta verrière dans ton atelier précédent ? Quel était le budget et le matériau utilisé car j’aimerais faire quelque chose de similaire afin de séparer l’espace. Belle journée, Evelyne

    1. Bonjour Evelyne, je suis contente de voir mes conseils en action 😉 Et ravie pour ta prochaine installation. Pour ma verrière, c’était mon père qui s’en était chargé, elle était en bois. Budget plutôt limité donc (je ne m’en rappelle plus du tout… ça ne devait pas dépasser les 100€ je pense, peinture comprise) et les mesures adaptées à mon local et mon mobilier. Bon, ok, je t’aide pas trop là 😀

  2. Hello Mélanie

    Ton format video est top 🙂
    Je vois que tu as acheté le Firescoff, perso je n’utilise que ça et j’en suis très contente mais je n’ai pas de point de comparaison avec le Borax … Je trouve que le Firescoff fait moins “peur” pour débuter ! Je fais mon dérocher avec le vinaigre blanc et le sel comme tu le conseil et c’est pas mal du tout !
    J’utilise un moteur a main proxxon pour le polissage mais je ne parviens pas a faire de poli miroir… quand je polis de grandes pièces je laisse des “traces” (pas des rayures mais comme un effet de reflets je sais pas trop comment l’expliquer) sur le laiton car les meulettes sont trop petites … tu sais comment pallier à cela? une video sur le polissage avec un moteur à main serait super génial !

    Merci encore de partager tout ça avec nous !!
    Florence

    1. Hello Florence, merci pour ton retour ! Pour le polissage, en effet, la Dremel (ou proxxon) a ses limites : les grosses pièces sont souvent difficiles à faire… un tour à polir est mieux indiqué pour des manchettes par exemple. Pour ce qui est des “traces”, si ce ne sont pas des rayures, peut-être est-ce un excès de pâte à polir ? Pour un poli miroir, il te faut une pâte à polir adéquate pour un avivage parfait (le Dialux blanc par exemple)

  3. Bonjour Mélanie, bravo pour ta première vidéo. Tu t’en sors très bien! J’ai hâte de voir la prochaine vidéo. J’ai eu l’occasion de te rencontrer à Toulouse juste avant que tu partes sur l’île de Malte. Je suis ravie dis voir que t’es projets avancent bien. Félicitations!!

  4. Bonjour Mélanie, c’est top la video face à camera.
    J’ai débuté dans la bijouterie il a quelques mois, et j’ai vu pas mal des créateurs utiliser l’or rempli 14K, comment il en a pas vraiment beaucoup d’info sur cela (en tout cas j’ai pas trouvé). Comment cela fonctionne ? on achète directement les fils et les plaques d’or rempli 14k ou il faut effectuer avec un autre materiel pour ensuite aller au doreur?

    1. Bonjour Ingrid, le “gold filled” 14k est une très bonne alternative au plaqué or, puisque l’or et le laiton sont mécaniquement “compressés”. Il est durable dans le temps et ne nécessite donc pas de plaquage après coup. En revanche, cette technique particulière fait qu’il n’y a que la possibilité d’en faire des fils, et non des plaques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.